Frédéric Beigbeder, Un roman français.

C’est gentil Frédéric à la zonzon. Ben ça lui met une claque. Comme Julien Sorel dans Le rouge et le noir, ça le fait réfléchir. Il repense à sa vie ! Et à son enfance. Et l’inflige au lecteur. Patatras, il faisait le malin devant les flics avec son poète et son capot de voiture plein de neige. Mais là, non, c’est trop injuste quoi. Et puis d’abord il va vous raconter d’où il vient, qui est sa famille, photos en noir et blanc, non sépia, ça fait mieux, à l’appui. Mais le problème (c’est du gros comique de situation), c’est qu’il s’en rappelle pas, de son enfance meurtrie (et bourgeoise). Alors, ça va être la petite madeleine de Proust version jet set, sur la côte basque, et avec des parents séparés. Mince, alors, pauvre garçon. Mais ça me rappelle quelque chose, pas vous ?

Advertisements

About manonva

Critique littéraire de livres et films
This entry was posted in Uncategorized and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s