Antoîne Bello, Les Falsificateurs, Les Eclaireurs

C’est un peu un Tintin moderne. Affaires internationales, justicier brillant et idéaliste, no sex. On voyage beaucoup dans ce roman, à commencer par l’Islande. Alors qu’il commence tout juste un premier job, le jeune personnage naïf se fait repérer par un vieil ours de la politique qui lui propose de rentrer dans une organisation secrète internationale qui falsifie les évènements du passé pour donner une nouvelle forme au présent. Le vieil humaniste va accompagner son jeune initié dans ses nouvelles fonctions : trouver le point faible à partir duquel on va pouvoir construire une révélation qui changera la lecture et le sens des événements. Tirer les ficelles du monde, tel un démiurge et grâce au pouvoir de la seule imagination. Beau fantasme ! Les péripéties ne manquent pas : bévues du débutant, découverte des cruelles règles du jeu, rencontre avec une suédoise à contre emploi, superbement froide et ambitieuse, qui ne se donne jamais, et avec un musulman fougueux, explosif qui tente de concilier sa foi avec son engagement dans l’organisation. Le tome un est palpitant, le tome deux plus studieux : les dossiers de l’Histoire défilent, à travers notamment, le 11 septembre 2001, livrant une interprétation intéressante des événements depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Advertisements

About manonva

Critique littéraire de livres et films
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s